LIBÉRER SA PENSÉE EN REDESCENDANT DANS LE CORPS

Il y a des moments où j’arrive tellement pas à suivre ma pensée, que je m’arrête, le regard dans le vide, figée dans l’espace et dans le temps. Ça peut durer plusieurs minutes, complètement déconnectée de mon corps et du moment présent. Je suis comme en voyage dans mes pensées. C’est cool des fois mais quand ça t’empêche de faire ce que t’as à faire où que les gens commencent à s’inquiéter pour ta santé mentale là c’est pas cool.

Heureusement les chats seront toujours plus tarés que nous

En tant qu’hypersensible et donc ayant un système d’inhibition défaillant (si tu veux savoir ce qu’est le système d’inhibition je t’invite à lire > ceci <) c’est devenu vital pour moi d’apprendre à gérer ce flot de pensées et ce pour pleins de raisons : améliorer ma concentration, économiser mon énergie mais aussi des trucs beaucoup moins sympas comme prévenir des crises d’angoisses ou éviter les distorsions cognitives (ce sont des cheminements de pensées biaisés qui amènent à des pensées et émotions négatives, si tu veux connaitre les principales distorsions cognitives lis > ça <).

Pour ne pas laisser ton cerveau t’emmener dans un trip de pensées, une solution possible :

redescendre dans ton corps, sur le plan physique.

Pour cela je fais régulièrement 3 choses : je médite, je bouge, je sors à l’extérieur

1/ Méditer

Quand j’ai commencé à méditer voici quelles étaient mes attentes : ne penser à rien et contrôler mes pensées.

La réaction de mon cerveau face à ces attentes

En effet c’est bel et bien impossible de ne penser à rien (du moins sur un temps donné) car c’est un phénomène physiologique, alors pour tous les cons qui font semblant de ne pas réfléchir pour se donner un prétexte à leurs actions de merde vous n’avez aucune excuse. En moyenne nous avons 60 000 pensées par jour.

Si on ne peut pas changer le nombre de pensées tu vas me demander « Comment faire pour moins penser alors ?! » et accessoirement ajouter un petit « espèce de connasse ! » et je te comprendrai sans broncher.

Si on ne peut pas contrôler le nombre de pensées on peut cependant agir sur notre comportement vis-à-vis d’elles.

Car si on creuse un peu, le vrai problème avec les pensées c’est de S’ACCROCHER à ses pensées. La méditation te permet de te détacher de tes pensées et donc de te LIBÉRER de tes pensées.

Le seul moyen de se détacher de ses pensées c’est d’être dans l’instant présent, dans l’ici et maintenant, dans le physique et non le psychique. Un moyen efficace utilisé en méditation : se connecter à sa respiration. 

Concrètement qu’est-ce qu’il se passe ? Tu as une pensée qui arrive dans ton cerveau, tu prends conscience que tu as cette pensée (et c’est à partir de là que ça devient très important), tu ACCUEILLES cette pensée c’est à dire tu la  nommes SANS LA JUGER et enfin tu te reconcentres sur ta respiration.

Nommer sa pensée sans jugement c’est se dire « ok, je viens de penser à ce que j’allais manger ce soir et je suis ok avec ça. ». Et pendant que tu te reconcentres sur ta respiration tu imagines ta pensée ou même carrément ton assiette de steak frite dans une bulle de savon qui s’envole au dessus de ta tête, loin, loin et qui finit par éclater et disparaitre. #JeanDeLaCascade

Et à CHAQUE pensée qui te viendra tu referas la même chose. Toujours avec autant de bienveillance.

Même s’il te faudra 10 secondes, 1min, 10 min pour t’apercevoir que t’étais perdu dans tes pensées. C’est ton comportement face à cette prise de conscience qui compte.  Avec le temps et la pratique tu verras que tu arriveras à le faire de plus en plus facilement et rapidement. Et plus tu arriveras à accueillir tes pensées et les laisser repartir sans jugement, moins tu feras attention à tes pensées et donc moins elles te fatigueront.

C’est ça se libérer de sa pensée, c’est se dire « Finalement, ce n’est qu’une pensée. »

Pour méditer j’utilise très régulièrement l’application française > Petit Bambou < qui propose un programme gratuit de 8 méditations guidées d’une dizaine de minutes. J’ai du faire ce programme une dizaine de fois je m’en lasse jamais. Une fois la pratique dans les jambes (ou plutôt dans la tête hahahaha je suis trop golri comme fille) tu pourras commencer à méditer dans le silence, sans rien, si l’envie t’en dit bien sur.

Je médite 10 minutes chaque matin après mon sport mais ça m’arrive de méditer quelques minutes dans la journée quand je cogite trop pour m’alléger la tête.

2/ Bouger

Un autre moyen efficace pour être dans l’instant présent est de prendre pleinement possession de son corps.

et surtout d’en chier trop pour pouvoir penser à autre chose

Peu importe l’activité, l’important est de SENTIR ton corps.

J’ai toujours fais du sport mais la différence avec aujourd’hui c’est que je le fais avec CONSCIENCE. Chaque seconde j’observe ce que le mouvement me fait ressentir physiquement et je m’amuse à sentir le plus précisément possible le muscle qui se contracte, c’est ce qu’on appelle travailler les muscles profonds. (bon quand je dis « je m’amuse » c’est pas non plus à me taper des barres de rire hein, ça reste du sport..)

Je fais 30min de sport environ et en ce moment je fais les workout de > Sissy MUA <.

Je pratique aussi du Yoga avec des vidéos sur youtube comme > Yoga With Adriene < (en anglais) ou simplement quelques salutations au soleil avec cette vidéo.

Je t’avoue préférer faire ça le matin juste après le réveil et avoir bu de l’eau, pour commencer la journée pleinement connectée à mon corps, bien dans l’instant présent. Ça évacue toutes mes pensées de rumination de la veille.

3/ Prendre l’air à l’extérieur

Chaque jour je m’efforce de sortir de chez moi et de passer 10 minutes à rien faire à l’extérieur à part, me balader, contempler, respirer, observer.

L’idée est d’être attentif à ce qui nous entoure pour justement sortir de sa bulle, ce que nous faisons parfois inconsciemment quand nous sommes plongés dans nos pensées.

De part mon hypersensibilité j’ai tendance à aimer rester chez moi pour m’éloigner le plus possible des stimulis extérieurs que j’affectionne pas trop (monde, bruits, odeur de la ville, lumières BREF LA VILLE QUOI…d’ailleurs petit aparté je cherche un appart/maison à la campagne aux alentours de Lyon si jamais tu as quelque chose écris moi je te bénirai d’amour). Ça me permet de me ressourcer après une trop longue ou trop forte exposition, mais si je reste trop longtemps coupée de tout je deviens alors mon propre stimuli à cause de ma pensée encombrante.. (dis comme ça on dirait un peu que j’ai une vide de merde mais je vais bien)

moi quand je dois prendre le métro

D’où l’importance de prendre l’air et d’aller au contact de la nature. Ça fait du bien et ça nous fait sentir vivant ! C’est hyper cliché ce que je dis mais je m’en fou j’assume ma fragilité.

Conclusion + BONUS

Si je devais résumer l’intérêt de ces 3 activités je dirais qu’elles consistent à faire agir ton cerveau plutôt que de le faire réfléchir. Je dirais même que méditer, bouger et sortir dehors permet d’optimiser les phases de réflexions que nous rencontrons dans notre vie aussi bien dans le pro que le perso.

Les jours où tu es en surchauffe, complètement vide d’envie ou pleins de doutes, arrêtes toi 1min de réfléchir et accepte ton ressenti avec bienveillance. Ensuite accorde toi quelques minutes pour méditer, marcher à l’extérieur, contempler ce qui t’entoure ou te défouler sur ta musique préférée. Ça va te reconnecter sur l’ici et maintenant et ainsi inhiber ton cerveau des pensées que tu as.

Si tu veux prévenir ces situations le plus efficace et d’en faire une habitude ! Pour t’y aider et parce que je suis super sympa, je t’ai préparé un petit tracker d’habitude. Tu l’affiches sur ton frigo ou au dessus de ton bureau pour que chaque jour tu te rappelles l’importance de redescendre dans ton corps pour te libérer de tes pensées.  Notes-y toutes les activités qui t’aident à te libérer la tête et à être dans le moment présent.

Pour le télécharger tu n’as qu’à cliquer sur la photo dessous et n’hésites pas à le partager sur les réseaux pour me montrer ton MOTHER TRACKER avec #amicalementfolle ou #mothertracker 😀

  • Myriam

    Déjà lu des choses sur le sujets (#hypersensiblepower!) et ravie de lire ce super rappels et les conseils :)))

    • Myriam

      (nan mais sorry pour mes fautes d’abus de pluriels, du grand n’imp dans mon commentaire, j’en ai les yeux qui piquent!!)