ÊTRE SOI-MÊME C’EST DÉJÀ ÊTRE LA MEILLEURE VERSION DE SOI

En cherchant à être la meilleure version de nous même on cherche à faire l’expérience de ce qu’on aimerait être. 

Je suis de ceux qui pensent que chercher à être la meilleure version de soi-même c’est partir du principe que ce que nous sommes aujourd’hui n’est pas suffisant et donc incomplet. Mais je suis aussi de ceux qui pensent que nous sommes des êtres naturellement parfaits et complets, c’est simplement que nous l’avons oublié. Je pense donc que la quête d’une meilleure version de nous même signifie en réalité retrouver cette version de nous complète.

Qui nous a fait oublier cela ? oui j’ai nommé l’ego.

Il est tellement fort qu’il arrive à nous donner l’illusion que nous sommes nous mêmes et que nous savons déjà tout à notre sujet.

Ce que te dit ton ego à chaque fois que tu veux être toi-même

Mais comme l’univers est incroyablement bien fait, pour faire l’expérience de ce que l’on est, il faut d’abord faire l’expérience de ce que l’on n’est pas. (Pour connaitre la joie il faut avoir connu la peine par exemple, ou encore la matière ne peut pas exister sans le vide…etc)

Et ça tombe bien car l’ego est là pour nous faire vivre cette fausse version de nous même… mais encore faut-il savoir comment s’y prendre !

En effet, nous cherchons à passer au dessus de notre ego en l’ignorant. Hors nous ne pouvons pas nous libérer de quelque chose sans s’y confronter et le vivre pleinement. Mais c’est difficile car l’ego représente la peur elle même. Mais une peur grave bellegosse attention !

Si l’on veut s’en libérer afin de ne plus avoir peur d’être véritablement nous même, nous devons arrêter de lutter et accepter de le vivre pleinement. Ça ne signifie pas adopter une posture passive, subir et se laisser traverser par les évènements sans rien ressentir. Beaucoup trop facile voyons !!! Au contraire, accepter c’est CHOISIR de vivre les choses consciemment et d’en ressentir pleinement les émotions (positives ou négatives) qui vont en découler pour ensuite en tirer quelque chose et agir en conséquence

Dans un premier temps, accepter tout ce que notre ego nous a fait vivre jusqu’à présent et accepter qu’il nous refera vivre des moments difficiles. Ce lâcher-prise est un réel soulagement qui permet d’ôter toute culpabilité et rancoeur vis à vis de notre ego. Dans un second temps, accepter sa présence et que nous avons besoin de lui pour avancer. Tout un programme !

Et là tu vas me dire « Comment tu veux que j’accepte un truc qui m’a fait du mal, continue de me faire souffrir et essayera de toujours me mettre des bâtons dans les roues ?! » et c’est justement là qu’est tout l’intérêt de l’ego, car c’est en t’indiquant ce que tu ne veux pas que tu sauras ce que tu veux 😀

Pour accepter ton ego tu as surement besoin de comprendre pourquoi il te fait subir tout ça. On ne peut pas toujours comprendre pourquoi notre ego réagit de telle ou telle manière car c’est souvent en lien avec notre conditionnement d’origine à travers notre éducation et nos blessures. Nous n’en sommes pas responsables et ces conditionnements sont tellement profonds que ça nécessite parfois (souvent) l’aide d’un professionnel pour comprendre les schémas qui nous incombent.

Les psychologues et psychiatres t’aident à comprendre ton fonctionnement psychologique et les schémas mentaux qui s’y rattachent. C’est donc très utile d’en rencontrer un une fois dans sa vie pour apprendre à mieux te connaitre sans forcément faire de « thérapie » ou après avoir vécu un évènement traumatisant. (tu le sens là ton ego en train de te susurrer à l’oreille qu’aller voir un psy c’est signe de faiblesse, de mal-être, deux éléments très mal vuuuuuu oulalalalala)

Quand tu connais l’origine des réactions de ton ego ça t’aide en effet à mieux accepter et comprendre les conséquences que ça a eu sur toi, mais c’est parfois le travail de toute une vie. Heureusement, même si on ne les comprend pas ou pas toutes on peut quand même s’en libérer en comprenant quel est son BUT, car il est le même peu importe l’origine.

Alors l’ego qu’est ce que c’est ?

Il y a notre nature profonde qui n’est qu’amour et confiance et puis il y a l’ego, cette version de nous biaisée régie par la peur et qui fait écran à notre véritable natureC’est une représentation que l’on a de soi-même, une construction mentale autour de l’idée que l’on se fait de soi-même, une fausse identité. Et pourtant on est prêt à tout pour la défendre, la croire, la suivre.

Pourquoi ? Car l’ego nous fait sentir en sécurité. J’ai bien dis SENTIR et non pas nous mettre en sécurité.

L’ego ne nous ne veux donc pas de mal, enfin une bonne nouvelle. Il cherche simplement à nous protéger, nous faire sentir confortable, en sécurité, loin de tout danger. Mais là où ça couille et que l’ego refuse d’intégrer c’est qu’il n’y a PAS de danger. S’il n’y a pas de danger il n’y a alors pas de sécurité… L’ego est donc : une illusion.

Mais qui nous a fait ça et pourquoi ?!

Nos parents, l’école, la société, notre environnement nous ont transmis dès notre plus jeune âge la plus part des valeurs que nous avons aujourd’hui, eux même les ayant reçu de leurs propres parents et ainsi de suite. Ce cadre créé à l’origine pour nous protéger et nous aider à grandir peut ne plus nous correspondre par la suite. On prend conscience de ses propres envies mais par habitude et surtout par méconnaissance du reste nous continuons de fonctionner selon ces même règles, comme repères à suivre quoi qu’il arrive, ce qui crée nos croyances limitantes. 

Pourquoi il est difficile de se défaire d’une croyance limitante ?

Quand nos parents nous disent que le feu est dangereux, nous n’avons pas besoin de les croire car si on en fait l’expérience nous même on a la preuve qu’en effet le feu ça brûle sa mère !

 Mais pour tout ce qui est du système de valeur, de croyances personnelles, des notions de bien et de mal, il ne peut nous être donné aucune preuve.

Nous devons donc y croire, c’est à dire donner notre accord sans condition.

C’est ce que nous faisons dans un premier temps. Puis vient le moment où on réalise qu’on peut dire NON. Du coup ils mettent en place le fameux système de récompense/punition. Il est donc plus sympa de croire quelque chose en échange d’une récompense plutôt que d’exprimer son opposition et se voir punir hein 😉

En plus d’être conditionné à croire ce qu’ils nous est donné de croire sans avoir de réelle preuve, on est conditionné aussi à associer le bonheur et la joie à une récompense et le malheur et la tristesse à la punition...Ce qui explique notre besoin de reconnaissance (récompense) pour nous sentir bien (bonheur) par exemple. Pour obtenir une récompense nous devions avoir le comportement attendu des autres. Ce qui explique que nous nous soucions du regard des autres. On nous a conditionné aussi à attirer l’attention pour montrer que nous méritions la récompense. Ce qui explique que l’on ai besoin d’appartenir à un groupe afin d’avoir l’attention nécessaire. etc etc etc

Ce conditionnement plus ou moins fort, stricte, violent donne en grandissant notre fameux ego, qui va nous rappeler tout notre vie tout ce qui nous a été apprit : Par exemple « Attention si tu veux être heureux tu dois avoir de la reconnaissance, pour avoir de la reconnaissance tu dois faire ça et éviter ça, etc etc etc ».

Après des années de schémas reproduits encore et encore automatiquement selon notre « fausse intuition » on finit par croire que ce mode automatique nous définit réellement. Mais notre intuition profonde, notre véritable nature, elle ne change jamais et souffre un peu plus chaque fois de ce que l’ego lui fait vivre, d’où notre sensation parfois de ne pas se sentir à sa place.

Lorsqu’on en prend conscience on veut alors écouter sa propre intuition. Mais on y arrive pas car l’ego, et donc la peur, est là pour nous dire « Mais tu n’as aucune preuve de ce que tu avances et donc aucune raison valable de suivre ton intuition ! ». Notre conditionnement à conditionner les choses a fait de nous des êtres en quête de preuve. Hors, par définition, l’intuition se base sur aucune preuve, aucune condition, aucune raison. Nous savons au plus profond de nous même c’est tout. Nous finissons donc par toujours laisser tomber notre intuition, pour retourner dans nos croyances limitantes.

Retrouver l’enfant qui est en nous

Ce qui est complètement con dans le fait que nous n’ayons pas confiance en notre intuition c’est que nos croyances limitantes n’ont pas plus de preuves… c’est juste que l’enfant en nous continue d’y croire. Car l’enfant que nous étions était dans un amour INconditionnel c’est à dire qu’il a donné son accord sans condition à tout ce qu’on lui a apprit (avant de s’être rebellé et d’avoir été « domestiqué » comme je te l’ai expliqué plus haut ;))

Ne laisse plus personne t’empêcher d’être toi-même

Pour te libérer de ton ego, écouter ton intuition et ainsi accéder à TA vérité, il faut que tu te donnes de nouveau le droit de croire en toi sans condition.

Si tu fais confiance en ton intuition et que tu acceptes les peurs exprimées par ton ego alors tu pourras faire l’expérience à la fois de ce que tu n’es pas et de ce que tu es. Concrètement ça signifie que tu te donneras le pouvoir de CHOISIR qui tu veux être réellement et ainsi créer la vie qui TE correspond.

Alors ne cherche pas à être meilleur, tu es déjà parfait, il ne te reste qu’à le redécouvrir et y croire 😉

 

  • Pingback: #1 MES INSPIRATIONS MAI - JUIN 2017 - Amicalement Folle()

  • Leslie DARTUS

    WOW, je suis restée bouche-bée par ta réflexion.
    Je ne pensais pas que cette partie de moi, même illusoire avait un tel emprise sur ma vie.
    Merci pour ton article

    • Leïla

      Hello Leslie 🙂 Merci pour ton petit mot ! Il est vrai que l’ego fait partie de notre vie, chaque jour, dans chacun de nos choix 😉 mais quand on en a conscience et qu’on l’accepte on peut en faire un véritable allier 😀 Merci à toi de m’avoir lu. Des bisous!