2017 L’ANNÉE D’ÊTRE SOI-MÊME

2017_etre_soi_meme

Bien l’bonjour à toi mon petit ! Je te souhaite tous mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2017, qu’elle soit belle, prospère, pleine de rêves et de rires (surtout). C’est le temps des bilans 2016, des objectifs 2017, des bonnes résolutions, des « bonne année » intempestifs, alors comme je n’ai pas envie de me fouler je ne vais pas déroger à la règle hein ! (rires solo)

Non je rigole c’est avec une envie folle et beaucoup de plaisir que je t’écris aujourd’hui.

(enfin heureusement que les gif existent, c’est ma motivation première d’écriture)

giphy_cookie
Pour la santé n’oubliez pas de manger des cookies.

Cette année j’ai envie de vivre, j’ai envie de profiter, de me faire plaisir et de prendre du plaisir dans ce que je vais faire.

Hmmmm et là tu dis que ça veut un peu tout et rien dire. Je t’explique mon PETIT.

J’ai pris conscience il y a peu que j’ai passé ces dernières années à vivre une vie qui n’était pas vraiment la mienne. J’étais obsédée par l’idée de « réussir ma vie », « avoir de l’ambition », « en faire toujours plus » et malheureusement tout cela sans me soucier du sens véritable que cela pouvait avoir pour moi.

Bref je me suis flagellée.

Mes mots d’ordre étaient : ORGANISATION – PRODUCTIVITÉ – COMPÉTENCE

Ajoutes à ça quelques croyances limitantes du type « je n’en fais jamais assez« , « je ne sais pas aller au bout des choses », « je ne mérite pas ceci ou cela », « j’ai un corps de merde », « je suis une merde », « je mérite de m’éventrer avec un couteau et de me vider de mon sang OUI BON ON A COMPRIS.

Désolée j’en fais toujours un peu trop…

giphy_drama

Bref je vivais ma vie en fonction des autres, de ce que l’on allait penser de moi, des jugements qu’on pourrait me porter et la raison en était très simple : oui… bon en fait y a pas vraiment de raison…

Notre personnalité, notre passé, nos expériences nous formatent petit à petit jusqu’à nous conditionner à un certain cheminement de pensée automatique.

L’issue de cela : UN BON BURNOUT DES FAMILLES !!

J’en rigole maintenant mais c’était loin d’être une partie de franche camaraderie. Du jour au lendemain mon corps et mon mental ont tous les deux décidé de me faire la gueule. Comme pour se venger de tout ce que je leur faisais subir depuis toutes ces années. Avec le recul je comprends maintenant qu’ils n’en pouvaient juste plus. Ils n’avaient plus d’énergie pour supporter toute cette mascarade. J’imagine qu’ils ont dû essayer déjà plusieurs fois de me dire « Ouhou Leïla alloooo !! Ce n’est pas toi ça !! Arrêtes un peu !! » ou bien « Écoute-toi, prends soin de toi, lâche prise, PENSES À NOUS BORDEL!! »

Plus ils me disaient ça plus je culpabilisais et me trouvais faible et nulle. Mais comme la nature est bien faite, quand elle voit que trop c’est trop, elle tire la sonnette d’alarme et nous rappelle très vite à l’ordre.

giphy_john_snow
Mon corps tout entier.

Sauf que là non plus je n’ai pas su m’arrêter et écouter mon corps. C’est à ce moment là que je suis rentrée dans une air magnifique de MAL-ÊTRE. Crises d’angoisses, claustrophobie, agoraphobie, nausées, chutes de tension, dépression, idées noires, solitude, choux de Bruxelles, salopette, franche comté bref que des trucs horribles quoi. (ça va je rigolais, j’aime bien les salopettes en vrai)

Et la vraie merde de toutes ces choses c’est que ça s’auto-alimente. En gros un jour tu es mal (pour une raison lambda) et du coup ton cerveau (du fait de son mal être) va te conditionner et associer ton mal-être à la situation en question. Dès que tu revis la situation tu te sens pas bien. Après tu fais des crises d’angoisses parce que t’as peur de faire des crises d’angoisse. Et ainsi de suite jusqu’à avoir l’impression d’être complètement folle et d’avoir peur de mourir à chaque instant. Bref tu t’en doutes ta vie entière deviens un grand moment de SOLITUDE.

giphy_twister_alone

MAIS aujourd’hui tout cela est derrière moi car je me suis reprise en main avec l’aide d’une psychologue et le soutien sans limite des mes proches. Merci à toutes ces personnes. Et puis merci à moi, car il n’y a que nous qui puissions véritablement nous permettre d’aller mieux. C’est d’ailleurs la grande découverte que j’ai fais pour clôturer cette année 2016 en beauté : nous avons toutes les ressources en nous.

La nature est PUTAIN de bien faite, tu n’as qu’a écouter ton corps, ton coeur, ton instinct et c’est magique ça répond à tes besoins. On peut avoir 100% confiance en nous et en notre nature.

Ne me crois pas sur parole car on ne peut pas le comprendre avec son mental, il faut en faire l’expérience personnelle.

giphy_tigrou
Quand tu essayes de comprendre comment être heureux

2017 sera très spirituelle. Ce mot « spiritualité » était complètement extra-terrestre pour moi il y a encore quelques mois, voir semaines. J’attachais cela à la religion sans vraiment savoir quand même ce qui se cachait derrière. Je ne suis même pas certaine de pouvoir correctement le définir encore aujourd’hui.

Je dirais que c’est se libérer de l’égo, c’est à dire de toutes ces choses auxquelles on s’attache jusqu’à se définir au travers d’elles et finalement finir par ne plus écouter notre véritable nature.

La spiritualité c’est aussi ne plus avoir d’attente. J’ai compris que le désir me rendait esclave. On désire quelque chose qui va nous satisfaire, mais en réalité nous sommes accros à la sensation du désir, par conséquent une fois que l’on a ce qu’on voulait on se met à désirer autre chose. Toutes nos attentes dans le but de faire, d’avoir, d’être plus ne sont que des illusions, donc ne servent à rien.

La spiritualité c’est aussi ce fameux « vivre dans le présent ». On ne sait pas vraiment ce que ça signifie car nous passons notre temps à nous servir de nos expériences passées pour anticiper le futur.

Et ces trois choses s’imbriquent les unes dans les autres (coquines). Si je me libère de l’ego c’est à dire de l’attachement que j’ai pour les choses secondaires, alors je n’ai plus d’attente vis à vis d’elles, si je n’ai plus d’attente alors je ne me projette pas dans le futur et donc ne regarde pas derrière moi non plus. Je suis pleinement dans le présent, ouverte à ce qui se passe. Il n’y a alors plus aucune raison d’avoir peur ou d’être angoissé et on se satisfait d’un rien.

Ou plutôt on se satisfait de tout ce que la vie nous apporte.

giphy_stitch

Quand on se libère de l’ego, il ne nous reste plus qu’à être nous même et ça c’est la véritable liberté.

Aujourd’hui mes mots d’ordre mantras sont : CONFIANCE – LÂCHER PRISE – LIBRE ARBITRE

Et toi alors quels sont tes mantras pour l’année 2017 ? 🙂

J’espère en tout cas que ce petit moment ici avec moi t’aura fait du bien, ou fait sourire, ou fait rire, ou fait pleuré, ou fait crié. Je suis intéressée de savoir ce que tu penses de ce type de post, cool, intéressant, chiant, gênant, ridicule, tu peux y aller de toute façon je me suis libérée de mon ego 😉

GROS ZOUBI.

  • Josy la coquine

    On n’est pas parfaites mais on est drôles et on s’aime, c’est le plus important 😀
    Vive le vin rouge et le fromage. Je t’aime <3 <3 <3

    • Tu as tout dis ! nous, des rires, du vin et de la bouffe. Merci d’avoir été là quand ça n’allait pas. Et encore plus merci de toujours autant être con bordel. Je t’aime <3

  • Quel magnifique article ! Quelle authenticité, j’adore ! Quel bonheur finalement de juste… être soi ! Bravo pour ce lâcher-prise et surtout CONTINUE comme ça ! J’adore toujours autant te lire, et rire à tes blagues (moi aussi, j’adore les gifs !).
    Quant à mes mantras 2017, je vais te copier sur les deux premiers : CONFIANCE !!!! LÂCHER PRISE (Fucking bordel – non en vrai – on arrête même les mots négatifs) – AMOUR !!!
    Bref, keep calm ! Et continuer à rire, à sourire, à rire encore, à m’en tordre de douleurs, à éternuer à foison (oui, quand j’ai un fou rire, j’ai une crise d »éternuement – moi aussi je suis bizarre), aimer, partager, donner, parce que la vie est tellement plus belle ainsi !
    Merci d’être TOI. GROS COEUR AVEC LES DOIGTS !

    • J’entends ton rire d’ici (Skype souvenirs ahah) et ça me rend plus qu’heureuse !!! 🙂 Comme tu l’as parfaitement dis le bonheur n’est pas plus compliqué qu’être soi même..
      Mon dieu que tu m’as fais rire avec ton syndrome de l’éternuement hilare ahahaha J’aime tellement ces petits détails uniques chez les gens qui les rendent si spéciaux, vrais et magiques !!!
      Merci en tout cas pour ta bienveillance, ton sourire, ton soutien et tes précieux conseils 🙂 Gros bisous ma Khadija !!! <3

  • Natacha G.

    Bravo Leïla pour tous ces changements personnels ! Article très intéressant, j’adore ton style et je me suis bien retrouvée dedans 😉 Je suis en pleine transition, disons en voie de guérison… Big up à toi ! Et bisous becko 🙂

    • Merci beaucoup Natacha pour ton petit mot !! 😀 Je suis contente que ça t’ai plu car ma volonté profonde avec mon histoire était justement de dire aux personnes qui pourraient vivre la même chose qu’ils ne sont pas les seuls, qu’il y a des solutions et que la vie est belle bordel 😀 tu dois voir ta transition comme une chance immense de te découvrir intérieurement, chose que des gens n’auront malheureusement jamais l’occasion de vivre malgré une vie en apparence heureuse et sans problème particulier. Quand j’étais mal j’étais obsédée par la volonté de « redevenir comme avant » c’est à dire sans mes crises, sans mon mal-être, bref insouciante. Aujourd’hui je m’aperçois que je suis encore mieux qu’avant et par conséquent je serais prête à revivre sans hésitation ces moments difficiles pour avoir la paix intérieure que je ressens aujourd’hui. 🙂 La découverte de soi est un travail à la fois facile car il suffit simplement de lâcher prise, de se faire confiance sans ce soucier des attentes des autres. Mais c’est à la fois compliqué car nous sommes dans une société qui nous conforte dans cette illusion du « toujours plus » et « pas assez »…. Mais si on fait le test, rien qu’une fois on se rend compte que c’est simple, facile et puissant 😉 C’est tout ce que je te souhaite Natacha. Gros bisous <3

  • Sarah F

    C’est fou comme cet article a fait écho en moi! Pour d’autres raisons je me suis retrouvée dans une période d’angoisse ou la peur d’avoir peur régnait et me bouffait littéralement le peu d’énergie qui me restait. Et quand on rentre dans le cercle vicieux de la peur, il est difficile d’en sortir sans aide. On n’arrive pas toujours à avoir le recul nécessaire pour identifier d’où elle vient et on a pas forcément les clés en main pour savoir la maîtriser. Résultat : on se sent surpassé par ses émotions et on se se sent presque esclave d’elles.
    La première fois où j’ai été confronté à cette peur d’avoir peur et à déclencher des crises d’angoisses, j’étais au lycée et j’ai commencé à déclencher une phobie scolaire. Quelques mois de psy et j’étais comme neuve.
    Mais autant te dire que lorsque j’ai revécu ces crises d’angoisses l’année dernière je ne savais plus quoi faire car les causes étaient totalement différentes (remise en question totale de ma vie).
    Et là c’est en moi principalement que j’ai trouvé les solutions. Et tout comme toi je suis contente d’avoir vécu ça même si c’etait un apprentissage dans la douleur.
    Aujourd’hui je me sens plus armée pour profiter pleinement de l’instant présent
    Merci pour ton article et bonne continuation!

    • Voila un commentaire qui me donne un putain de sourire !!! 😀 Merci d’avoir partagé ton histoire ça fait du bien de voir que l’on est plusieurs a avoir traversé des moments difficiles et à s’en être sortis surtout ! ahah Je te rejoins sur le fait que les causes peuvent être différentes et donc tout autant désarmantes. Mais quand on s’aperçoit que l’on est en fait notre propre solution alors c’est magique !!! Merci à toi en tout cas, j’espère que tout se passe bien de ton côté <3 Et si je suis de passage sur Paris ça serait avec plaisir de t'y revoir 😀

  • Cathy

    C’est dingue mais pourtant je me reconnais dans ton texte . . . Les crises d’angoisses sont mon lot quotidien depuis des semaines et j’anticipe la prochaine en me disant « j’ai peur d’en refaire une encore. »
    Entre les problèmes de santé dans mon entourage ou mon état de santé je suis dans une spirale de mal-être ! Je pensais aussi à la sophrologie qui pourrait peut être m’aider à aller de l’avant. En tout cas j’espère sortir de tout ça bientôt !

    • Coucou ma Cathy, c’est avec peine que j’apprends qu’en ce moment tu traverses une période difficile 🙁 La sophrologie est très efficace en terme de bien-être donc en effet ça peut tout à fait t’aider. N’hésites pas à te faire aider car quand on a la tête dans le guidon malheureusement on n’a plus le recul nécessaire pour juger ce qui est réel de ce qui ne l’est pas, on juge tout à travers notre prisme de mal-être ce qui renforce le sentiment d’insécurité lié aux crises d’angoisse. La clé c’est de reprendre confiance en soi, de travailler son estime et d’accepter ta souffrance. Ok tu es mal, tu as de bonnes raisons d’être mal, tu as le DROIT d’être mal, tu as également le droit de ne pas savoir comment prendre de nouveau soin de toi. Parles en surtout. Tu as toutes les ressources en toi pour y arriver, il n’y a aucun doute là dessus car nous en sommes tous capable, fais confiance à ton petit corps il te dira quoi faire 🙂 <3

  • laureline

    je suis très touchée par tes derniers posts et je suis heureuse de te lire si sereine. Mieux se comprendre, identifier ses priorités, s’intéresser aux autres sans pour autant subir leurs regards et apprécier notre héritage sont autant de preuves du temps qui passe (dans le bon sens du terme!). Tu gagnes en sagesse (bordel! c’est ça j’ai bon?)
    Je te souhaite encore plein de belles choses pour cette année qui démarre sous les meilleurs auspices (et non hospices, hein!)

    • Merci Laureline pour ton mot qui me va droit au coeur 🙂 Tu as parfaitement bien résumé, se découvrir, accepter ce qui est, se donner le droit de choisir ce que l’on veut pour soi et partager avec les autres, c’est vraiment ce que je ressens aujourd’hui. Maintenant que je suis sortie de mon mal-être je peux encore voir des comportements ou des pensées destructrices qui sont là par habitude et que je ne juge pas mais que j’observe. C’est donc encore tout un travail sur soi afin de palier aux mauvais réflexes de ces quelques dernières années 😉 mais c’est avec curiosité et envie que je m’y attelle ! 🙂 Et puis finalement la vie n’est ce pas justement cette curiosité sans cesse dans le but de se découvrir toujours un peu plus chaque jour ?
      Je te souhaite également tout plein de bonnes choses en espérant de se voir bientôt 😉 Gros bisous

  • Bravo pour cette reprise en main ! J’ai fait un burn out aussi (mais professionnel), c’est dur, mais quelque part, c’est ce qui m’a permis de remettre les choses dans le bon ordre, d’appréhender la vie autrement, et oui, de savourer le temps présent. Donc maintenant, je suis reconnaissante de l’avoir vécu : « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort », toussa toussa… (bateau mais TELLEMENT vrai !)

    Cet article m’a fait beaucoup rire, bravo pour ton franc parlé et ta plume 🙂 A bientôt !

    • Oh merci Julie pour ton petit message qui me fait trop plaisir et merci de passer par ici !! 😉
      En effet nous avons parfois (souvent ?) besoin de passer par des phases au plus bas pour pouvoir vraiment être prêt à changer vers quelque chose de mieux. Je partage à 100% ta vision 🙂
      Très belle soirée, à bientôt Julie !

  • perrine

    ce texte est vraiment bien écrit et je me retrouve dans beaucoup de tes pensées. J’ai beaucoup de mal à avoir confiance en moi, et je suis toujours très négative et j’ai l’impression que ce que je fais n’est jamais assez bien. C’est fatigant… J’essaye de positiver mais mes démons me rattrapent souvent..;

    • Salut Perrine 🙂 Merci beaucoup d’avoir pris le temps d’écrire ce petit message. Je te comprends à 1000% car c’est aussi des démons que j’ai. Parfois chercher à positiver peut avoir l’effet inverse. Peut-être qu’il s’agit simplement d’être « juste » c’est à dire d’être conscient des limites que l’ont a au même titre qu’être conscient des qualités que l’on possède et des efforts que l’on fait. Se détacher de l’attente aussi car c’est cela qui donne l’impression que c’est « jamais assez ». Sois indulgente avec toi même et laisse toi le droit de ne pas toujours réussir à positiver. Laisse exprimer tes angoisses en te disant « ok faut que ça sorte et bien ça sort ». En acceptant cela tu verras qu’une fois que ça sort et bien le calme revient de lui même car c’est le fait de lutter contre nos démons qui fait qu’ils sont toujours là. De grosses bises et fais toi confiance, suis ton instinct quoi qu’il te dise 😉

  • theo

    Hello hello!
    La fin de ton article sur la spiritualité et tes remarques m’ont fait pensé à la retraite de méditation vipassana de 10j faite début janvier.
    C’est vraiment un moment unique où tu en apprends plus sur toi que pendant 15 ans… 😉
    A l’occasion, je te conseille de te renseigner par ici, et si l’idée t’en dit: lance toi dans l’aventure! 🙂
    https://www.mahi.dhamma.org/?L=2

    PS: au vu de là où tu as l’air d’en être, tu vas grââââve kiffer le (peu) d’enseignement qu’il y a. (Eh oui, tu as une petite heure d’enseignement par jour, le reste du temps c’est t’observer toi-même, parce que comme tu le dis si bien: « on ne peut pas le comprendre avec son mental, il faut en faire l’expérience personnelle ». C’est tout l’enseignement de Vipassana! 😉 )

    Bonne envolée!

  • Coucou Leïla !
    Je découvre tout juste ton blog ! Tout d’abord, tu écris beaucoup trop bien et tu me fais beaucoup trop rire.
    J’étais également une grande angoissée (je le suis encore mais carrément moins !) et « je faisais une crise d’angoisse à l’idée de faire une crise d’angoisse ». A tel point que j’avais toujours mon baume du tigre à portée de main, pour m’en badigeonner sur le plexus afin de « ME CAAAALMER ».
    Et c’est aussi une psy extraordinaire qui m’a sauvé la life ! Elle m’a appris à vivre pleinement l’angoisse, pour enfin comprendre d’où elle prend sa source, quel déclencheur présent l’a fait ressurgir. ET HOP. Elle ne revient plus. Une émotion ne nous tuera jamais ! C’est vouloir à tout prix les empêcher de sortir qui nous tue !
    Tout ça pour dire que je te conseille de tout mon cœur les livres d’Alice Miller ! Tu peux même commencer par zieuter son site internet. Elle était vraiment incroyable cette femme.
    Excellente journée !!

    • Bien le bonjour Madelone ! 🙂 Un IMMENSE merci pour avoir pris le temps de mettre ce petit mot qui fait chaud au coeur ! Je suis happy de t’avoir fais rire 😉 hihi mission accomplie, les méchants sérieux chiant à mourir n’ont qu’a bien se tenir !!! Grrrr !!! Bref. Merci pour partager ton expérience, je te rejoins à 8000% sur le fait que retenir nos émotions et lutter contre elles ne font que les renforcer. Je suis heureuse que tu en soit aussi débarrassée ! Merci aussi pour me conseiller les livres d’Alice Miller, en bonne bookaddict je vais m’y atteler 😉 Je viens de jeter un oeil sur ton site j’ai vu « lettre ouverte à un enculé » je valide déjà ahahah 😀 #vulgarité4ever #sorrymaman Très belle journée à toi et à très vite pour d’autres conneries OF COURSE <3

  • Pingback: MA VISION DE LA SPIRITUALITÉ - Amicalement Folle()